Oaxaca - une vie mexicaine #2

Le 18-02-2012 • Pays : Mexique


Pedro et Liz nous ressemblent un peu. Ils ont le même âge que nous : Liz est éducatrice de jeunes enfants et Pedro est professeur. Ils travaillent loin de chez eux mais se retrouvent le week-end dans leur petite maison au milieu des champs dans le village natal de Pedro, Zautla dans la vallée d'Etla.

 

DSCN2224.JPG DSCN2225.JPG


La familia Lopez


Toute la famille de Pedro nous accueille les bras ouverts. Dès notre arrivée, on nous pose pleins de questions, on nous offre à boire, à manger, les enfants veulent nous poser des devinettes, les parents nous interrogent sur notre voyage, les autres pays, la France...

 

DSCN2231.JPG DSCN2235.JPG

 

DSCN2236.JPG


Armés de nos chapeaux mexicains, nous découvrons la vie de Pedro et Liz. Ils ont lancé la construction de leur nouvelle maison récemment. Pedro nous fait découvrir la méthode de construction traditionnelle - « el adobe ». Ce sont des briques faites de terre, d'eau et d'un peu de paille. De nombreuses maisons sont construites ainsi dans la région.

Pendant que Liz et moi cuisinons, Ro et Pedro sifflent des bières et du mezcal (alcool fort local) avec les ouvriers.


Memelitas, tejate et autres saveurs mexicaines

 

DSCN2321.JPG  DSCN2352.JPG


Dans la maison familiale au centre du village, il y aussi beaucoup de vie. Toute la famille se réunit pour le petit-déjeuner et le dîner. Plusieurs membres de la famille habitent la maison qui s'organise autour d'une grande cour centrale. On aide en cuisine. On nous prépare des memelitas (tortillas + pâtes de haricots rouges + fromage frais) et du chocolat chaud (poudre de chocolat mélangé à une préparation de mais – beurk). Plus tard, on goûte dans le village à de la glace (neveria) et à du tejate (autre boisson à base de chocolat mais pour moi ça ressemble plus à du Smecta).

 

DSCN2323.JPG


Usos y costumbres


Toujours intéressés par les opinions politiques des gens que l'on rencontre, nous n'avons pas été déçus à Zautla.

La famille Lopez, très impliquée dans la vie du village nous fait part du système en place : Usos y costumbres. Comme en France, chaque village, ou communidade comme on dit ici, à un conseil municipal avec un maire. Cependant, chaque personne résidant ce village est dans l'obligation de participer à la vie du village. Plusieurs groupes existent : la gestion de l'eau potable, la forêt, les chemins et routes, la culture, l’éducation, la police, etc... En échange de leur participation, chaque habitant (c'est souvent l'homme qui est chargé de cette obligation civique, la femme s'occupe de la famille) obtient le droit d'avoir accès à l'eau, à la terre, à la foret et au bois.
Ils paient également très peu d’impôts locaux.

 

DSCN2343.JPG


Dimanche matin, le beau-frère de Pedro a donc discuté sur la place du village à propos du thème pour lequel il coopère, à savoir l’accès à l'eau potable.


La famille de Pedro est très attachée à ce système social. Pour nous, ce système apparemment très ancien nous a semblé novateur. Chaque personne en dehors de son travail obtient un rôle social dans la communauté.


En sus de ce système, lorsque des projets de plus grandes envergures sont envisagés, un appel aux habitants est lancé comme par exemple pour la rénovation de l’école ou de l’église. Chacun se retrousse les manches pour donner un coup de main. Révolutionnaire ! Cela reflète un état d'esprit complètement diffèrent du nôtre, qui nous a beaucoup touché.



Nos héros en cette terre de héros


Nous avons quitté les larmes aux yeux nos deux nouveaux amis Pedro et Liz ainsi que leur famille. La cuisine, les jeux et les repas pris ensemble nous ont permis d’échanger énormément.

 

Le jeu Photo Party, rebaptisé au Mexique "Pictura Bonita" !

 

DSCN2357.JPG

La famille Lopez

 


Nous quittons donc la terre de Zapata et de Benito Juarez pour aller vers celle du sous-commandant Marcos. Si en France nombreux sont ceux qui connaissent le premier, peu savent qui est Benito Juarez. Nous avons déjà évoqué une nouvelle réforme ayant pour but de réunir l’Église et l’État. Benito Juarez, président mexicain de 1861 à 1872 s'est battu pour séparer l’Église et l’État. Il est encore très reconnu à Oaxaca, région dont il était originaire, d'autant plus qu'il est parti de rien, il était indigène zapotèque et paysan.

 

 

Une église un dimanche matin au Mexique


DSCN1768.JPG

 Zapata


Viva la revolucion !

 

DSCN2221.JPG


Syndication :
Oaxaca - une vie mexicaine #1

Le 14-02-2012 • Pays : Mexique

 

 DSCN1881.JPG

 

C'est difficile de résumer notre séjour à Oaxaca tellement il y a de choses à raconter. Après notre week-end à la ville de Mexico, nous avons choisi de partir quelques jours à la campagne dans la région de Oaxaca.


El rancho de los Cazahuetes

 

DSCN1805.JPG

 

DSCN1808.JPG


Notre hôte, Daniel, un Américain de 60 ans qui vit depuis 14 ans au Mexique nous accueille dans sa propriété perchée sur une colline à l'Ouest de Oaxaca, dans la commune de Lachigolo. Daniel finit de construire sa maison. Elle est immense et offre une vue magnifique sur Oaxaca et toute la vallée. Cependant, la maison est assez isolée et Daniel manque de compagnie. Il nous accueille chaleureusement et nous fait découvrir son œuvre : une propriété qui fonctionne avec son propre système d’énergie. Il a mis en place toute un système d'approvisionnement en énergie solaire et de récupération d'eau, qui lui permet de vivre en autarcie.

 

DSCN1812.JPG


La douche est particulièrement agréable. Grâce à son système de récupération d'eau et à l’énergie solaire, on peut prendre une douche bien chaude entre midi et minuit avec une vue sur toute la vallée.

 

DSCN2085.JPG


Nous profitons de notre séjour pour lui donner un coup de main. Au programme, débroussaillage de ses vignes, de son champ de cactus (nopales), des chemins d’accès.

 

DSCN2198.JPG DSCN2200.JPG

 

DSCN2202.JPG

 

DSCN2140.JPG


Dans les fermes aux alentours, beaucoup de fermiers brûlent leurs parcelles pour les nettoyer après les récoltes. Même si Daniel est contre cette pratique qui détruit les sols, il nous initie à cette technique sur les bordures de sa ferme qu'il veut nettoyer. Cela nous impressionne au départ mais très vite, nous comprenons qu'à trois, il n'y a aucun danger.


Les essais culinaires de Cécile

 

DSCN1956.JPG


Le dimanche, nous allons faire un tour au marché de Tlacolula - comparer sur la photo la taille moyenne des femmes et celle de Ro ! Haut en couleurs, ce marché recèle de fruits et de légumes qui nous sont inconnus. Végétalien, Daniel se nourrit essentiellement de ses achats du marché. Il cuisine beaucoup et tient à nous faire découvrir la cuisine locale. Il va très rarement au supermarché. Un vrai style de vie ! Il ne produit pratiquement aucun déchet inorganique. Le côtoyer nous a permis de découvrir un mode de vie qu'on aimerait mettre en pratique mais qui souvent résonne avec manque de confort. Chez Daniel, pas du tout : tout est vraiment pensé pour avoir une vie saine et confortable.

 

DSCN2137.JPG


De mon côté, je découvre les joies culinaires mexicaines dans sa magnifique cuisine : fabrication des tortillas, cuisson au four solaire et préparation du chocolat. Cette dernière se révèle un échec : faire du chocolat à base de fèves de cacao s’avère bien plus compliqué que je ne l'aurais imaginé !

 

DSCN2197.JPG

 

DSCN2159.JPG


Oaxaca et ses alentours


Pendant que Daniel joue au bridge dans le club dont il est responsable, nous profitons de la jolie ville de Oaxaca. Nous découvrons les fabriques de chocolat, les habitants vêtus de parures colorées, les fanfares dans la rue, les maisons colorées comme toujours.

 

DSCN1849.JPG DSCN1857.JPG


Nous avons également visité plusieurs centres d’intérêt de la région : les ruines de Yagul, le village de Teotitlan Del Valle, village de tisserand, l'arbre gigantesque de Tulle.

 

DSCN2070.JPG 


Pour finir notre séjour à Oaxaca, nous rejoignons deux autres couchsurfeurs : Pedro y Liz Lopez dans un village dans la vallée opposée, nommé Zautla.

 

DSCN2126.JPG 

 

C.

Syndication :
Hommage à nos amis voyageurs!

Le 12-02-2012 • Pays : Mexique

 

 

Depuis le début de notre aventure, nous avons croisé sur notre route plusieurs voyageurs aux projets insolites. Je souhaite vous dresser le portrait de ces routards hors du commun avec qui nous avons partagé de bons moments. Entre voyageurs, une solidarité se crée souvent dès les premiers échanges, d'autant plus entre Français.

 


 

 

IMG_0046.jpg


Les premiers ce sont José et Josette, alias Émilie et Rémi : deux instituteurs qui du fait de l'obtention d'un mi-temps annualisé ont parcouru la Russie comme nous et sont allés jusqu'en Nouvelle Zélande (avec un saut de puce en avion de la Thaïlande à la Nouvelle Zélande). Pédagogues dans l’âme, ils préparaient régulièrement pour leur blog une minute culturelle dans les pays qu'ils traversaient. Nous les avons rencontré à Oulan-Bator puis nous nous sommes retrouvés une soirée à Chengdu. Malheureusement, José et Josette ont déjà du reprendre la route de l’école mais vous pouvez retrouver leurs fameuses minutes culturelles sur leur blog : http://thailayourte.over-blog.com.

 


 

 

SAM_1567.JPG


Un autre voyageur que nous avons croisé à plusieurs reprises : Nico ! Parti pour un voyage sans limite temporelle, Nico a parcouru Nice-Moscou en train puis, comme nous, a continué le voyage le long du Transsibérien jusqu'au lac Baïkal où nous l'avons croisé une première fois. En Mongolie, à Oulan-Bator, il a déboulé dans notre dortoir à l'auberge avec Anne Claudine et Zouhair, dont je vais parler plus tard. Nous avons passé la frontière Mongolie-Chine ensemble. Nico a continué son aventure vers le Tibet puis le Népal avant de retrouver son frère en Inde. Il est aujourd'hui en Thaïlande et veut descendre vers l'Australie pour aller jusqu'en Nouvelle-Calédonie.

Il raconte aussi ses aventures sur le net : http://www.hasta-la-pampa.fr.nf

 

 


 

 

sam_5080.jpg


Venons en maintenant à Anne-Claudine et Zouhair. Contrairement à nous, ils travaillent dans le secteur privé et pourtant, comme nous, ils ont la chance d'avoir une année sabbatique. Même parcours que les précédents sauf qu'ils sont à présent en Australie où ils travaillent grâce au programme Visa Vacances Travail (Working Holiday Visa). Leurs aventures sont en ligne sur http://lesbanarassontaussila.wordpress.com/

 


 

 

PC113113.JPG


A Hong Kong, nous avons rencontré six Français hors du commun qui méritent d’être connus : les Zarmalouloux ! Ils ont fait le pari de faire le tour du monde à vélo. Partis à cinq, ils sont six car un autre voyageur les a rejoint. Originaires de la région parisienne, ils ont traversé l'Espagne puis toutes les Amériques de Buenos Aires à San Francisco en pédalant pendant deux ans. Au cours de leur traversée panaméricaine ils ont créé un spectacle de cirque de rue qu'ils jouent sur les places publiques pour auto-financer leur périple qui prend plus de temps que prévu. Aujourd'hui au Laos, je vous invite à lire leur blog car leur vie de cyclo est riche en découvertes. Leur parcours à vélo leur offre la possibilité de passer hors des sentiers battus et de vivre des rencontres authentiques avec les autochtones des différentes contrées qu'ils sillonnent. Enfin, nous avons été très impressionnés par l’équilibre et la force que leur prodigue leur voyage à six.

Leur blog: http://zarmablog.blogspot.com/

 


 

 

DSCN2464.JPG DSCN2465.JPG

 

DSCN2504.JPG


Enfin, récemment une nouvelle rencontre qui m'inspire cet article : Guy et Jeannine. A notre arrivée au camping au milieu de la jungle de Palenque, nous voyons arriver un gros camping-car immatriculé en France avec comme logo Las Golondrinas de Francia (Les hirondelles de France). Quelle fut notre surprise ! Comment ce camping-car a-t-il pu arriver jusque-là !

Guy et Jeannine, respectivement 70 et 65 ans, sont partis en octobre 2010 avec le camping-car sur un cargo direction Buenos Aires. Depuis ils remontent l’Amérique latine pour aller jusqu'en Alaska. Ils ne parlaient pas un mot d'espagnol ni d'anglais avant leur départ ! Nous avons eu le privilège de visiter cette maison mobile. Installés confortablement, ils ont déjà parcouru 55 000 km. Ils ont de l’énergie à revendre et sont heureux de ce challenge qu'ils se sont lancés. Un de leurs amis relaye en France les informations sur leur voyage sur www.migrateurs.net


L'ensemble de ces rencontres nous montrent que les voyageurs français sont nombreux. Qu'il n'y a aucun profil type, ni d'âge pour concrétiser son envie de voyage. Que ce n'est pas non plus forcement une question d'argent.

Même si nous passons le plus clair de notre temps en compagnie de « locaux », nous prenons plaisir sur les sites touristiques à croiser nos compatriotes voyageurs pour s’échanger conseils et expériences.

 

C.

Syndication :
Mexico, Mexiiiiiiiicoo !!

Le 11-02-2012 • Pays : Mexique

 

DSCN1317.JPG

 Mexico, capitale du Mexique et deuxième plus grande ville au monde avec 23 millions d'habitants... juste derrière Tokyo (qui est quand même loin devant avec ses 37 millions d'habitants). Pourtant, quand on se promène dans Mexico, on ne se rend pas compte de cette masse démographique, car la ville est très étalée et les bâtiments sont rarement de plus de 5 étages. 


DSCN1755.JPG

 La ville est connue pour son niveau de pollution élevé, et voila en partie la responsable : la coccinelle de Volkswagen ! Elle est très répandue au Mexique et, même si son aspect mignon ne le laisse pas supposer, elle dégage beaucoup de CO2.


DSCN1309.JPG

 Les fresques murales sont une tradition au Mexique, on trouve dans la rue ou dans le métro de nombreuses peintures aux dimensions imposantes.


DSCN1398.JPG

Hommage à la peintre Frida Kahlo, dont l’œuvre magistrale continue d'inspirer la ville.


DSCN1339.JPG

 D'une manière générale, l'art de rue est très présent dans le centre de Mexico. On assiste facilement à un numéro de clown ou, comme ici, à un spectacle de danse hip-hop.


DSCN1427.JPG

 Si le football est incontestablement le sport populaire numéro 1, le catch vient peut-être en seconde position. Des enfants essaient ici de reproduire les pirouettes vues à la télévision, sous le regard d'un lutteur masqué.


DSCN1516.JPG

 Une mesure qui fait plaisir : l’entrée des musées nationaux est gratuite tous les dimanches. C'est ainsi qu'on a pu aller visiter le musée national d'anthropologie, dont l'architecture unique a beaucoup plu à Cécile.


DSCN1456.JPG

 Les pièces exposées sont d'une grande beauté, d'une grande variété, et permettent de retracer l'histoire du pays, notamment à propos des civilisations dites précolombiennes : les Mayas, les Toltèques, les Aztèques... Après investigation, nous sommes formels : la fin du monde ne sera pas pour 2012. Vous pouvez être rassurés.


DSCN1615.JPG

Nous nous sommes également rendus dans la Cite préhispanique de Teotihuacán, dont la fondation remonte à l’Antiquité. Le site contient certaines des plus grandes pyramides jamais construites en Amérique.


DSCN1548.JPG

 Le Temple du Serpent à Plumes, parfois appelé temple de Quetzalcoatl, fait partie des constructions majeures. Sur sa façade, des dizaines de têtes de serpents ont été sculptées.


DSCN1610.JPG

 Et voici la Pyramide du Soleil, d'une taille impressionnante.


DSCN1607.JPG

Pour grimper au sommet, il faut gravir toute une série de marches. Parvenus à l'endroit ou se dressait anciennement le temple, les gens lèvent les bras au ciel, comme en souvenir d'un rite ancien. 


DSCN1748.JPG

 Dernière page culturelle de notre visite de Mexico : la visite du musée Léon Trotsky, établi dans son ancienne et ultime demeure, dans le quartier de Coyoacán.


DSCN1681.JPG

 Après avoir été expulsé d'URSS, l'ancien dirigeant bolchevique trouve refuge en Turquie, en France, en Norvège, et finalement au Mexique. Il y est notamment accueilli par le fameux peintre Diego Rivera, membre de la section mexicaine de la IVe Internationale.


DSCN1719.JPG

 La maison semble être restée intacte depuis les années 1940. Ici, la bibliothèque du penseur et théoricien russe, lieu ou ses dernières publications ont muri.


DSCN1720.JPG

 Trotsky a été victime d'un premier attentat commandité par Moscou. Des éclats de balle sont encore visibles sur les murs de sa chambre.


DSCN1736.JPG

 Malgré une sécurité renforcée, Trotsky est finalement assassiné dans sa maison le 20 aout 1940. Sachant que les agents de Staline arrivaient pour l'assassiner, il aurait vu sa femme dans le jardin et aurait écrit « La vie est belle » (Roberto Benigni a choisi ce titre pour son film en hommage au révolutionnaire russe).


DSCN1751.JPG

 A la fin de la visite, une peinture vient rappeler la question de la censure en Union soviétique. Pour la contourner, et puisqu'il était bien entendu interdit d’évoquer le personnage de Trotsky, un peintre a simplement représenté un bonnet sur une chaise vide, le même bonnet que portait habituellement Trotsky pendant la guerre civile russe.

 

R.

 




Syndication :
Mi casa es tu casa

Le 06-02-2012 • Pays : Mexique

 

Nous sommes actuellement au Mexique, dans l’État de Oaxaca, perchés sur une colline dans une grande ferme...

 

DSCN1206.JPG

 


Mais reprenons le fil de l'histoire depuis notre départ d’Hawaï.

Nous avons volé dans un petit « coucou » sur les îles d’Hawaï pour rejoindre un des aéroports internationaux puis relié en avion San Diego où nous attendait Aurore, une amie de ma sœur. Nous avons profité de ces quelques jours dans la belle-famille d'Aurore pour visiter San Diego, ses plages, son vieux centre qui ressemble à une ville du Far West, son centre-ville plein de gratte-ciel, le Balboa Park... et le musée mormon.

 

Ce dernier nous a beaucoup plu car il nous a permis d'en savoir plus sur cette étrange religion, très présente aux États-Unis, « la théologie du mormonisme ». On a tendance à les confondre un peu avec les Amishs, mais cela n'a rien à voir. Les Mormons semblent être une communauté très riche, ils possèdent tout l’État de l'Utah, ils envoient des missionnaires à travers le monde entier et ils ont un chef spirituel vivant, portant le nom de Thomas S. Monson. Les gars qu'on voit par deux en costume en France avec un petit badge, ce sont des Mormons... Mais fermons cette parenthèse religieuse.

 

 

Notre principal souci, à ce moment-là, était d'envisager le passage de la frontière USA / Mexique avec tous les ouï-dires américains sur les dangers au Mexique.

Pourtant, les premiers Mexicains que nous avons rencontrés nous ont toujours semblé très sympathiques et généreux.


Nous voilà donc partis pour un nouveau monde, l’Amérique Centrale en commençant par le Mexique.

 

Le passage de la frontière a été assez particulier. Aucun contrôle et une arrivée dans une atmosphère complètement différente. C'est l'une des frontières les plus dépaysantes que l'on ait passé. D'un coté, San Diego avec ses grands supermarchés, ses rues au carré, ses grosses voitures, son tramway ; de l'autre coté, Tijuana avec ses bus qui datent de Mathusalem et aux suspensions inexistantes, ses petits commerces, ses rues à moitié goudronnées et... de la vie, de la vie partout. Un peuple qui vit dans la rue et qui n'a pas peur du désordre !

Après 36 heures de bus à partir de Tijuana et 200 pesos économisés grâce a quelques échanges footballistiques avec le vendeur de ticket, nous voilà arrivés à Guadalajara, premier point de chute de notre aventure mexicaine. Une ville dont j'ai bien du mal à prononcer le nom correctement, ce qui fait bien rire Romaric et plusieurs de nos rencontres mexicaines.

 

 

Nous avions prévu d'y passer deux ou trois jours, nous y sommes finalement restés cinq jours et nous étions tristes de partir.

Par le biais de Miguel, le couchsurfeur americo-mexicain qui nous a hébergé sur l’île de Taïwan, nous étions en lien avec son oncle vivant à Guadalajara. Nous avons donc été accueillis par Roberto et Moni, un couple généreux, curieux et dynamique. Un accueil incroyablement chaleureux qui nous a permis de comprendre la célèbre phrase mexicaine "Mi casa es tu casa".

 

DSCN1107.JPG


Roberto et Moni ont 4 enfants : Roberto (12 ans), Alex (10 ans), Fernando (8 ans) et Ricky (3 ans). Les enfants nous appelait « cousins ». Ils ont dit à l’école qu'ils accueillaient leurs cousins de France. Ils avaient aussi deux chiens, dont un caniche très amusant appelé "Coffee".

On a adoré cette semaine avec la famille Corona, à participer à leur vie quotidienne, à découvrir la nourriture mexicaine, les coutumes et les jeux traditionnels. Une journée a été consacrée à Fernando qui fêtait son 8eme anniversaire.

 

DSCN1006.JPG


Voici quelques découvertes que nous voulions partager avec vous.

 

DSCN1007.JPG


J'ai participé à la préparation de l'anniversaire de Fernando. Une des traditions locales s'appelle la pinata. Ce sont des grands personnages en carton remplis de confiseries que les enfants s'amusent à détruire avec un bâton pour pouvoir déguster les nombreuses gâteries.

 

DSCN1190.JPG

 

Pour la soirée d'anniversaire de Fernando, nous avons joué à la Loterie traditionnelle du Mexique. Comme au loto, chacun a son carton avec des figures représentatives de la culture mexicaine et il faut que toutes les figures du carton aient été dévoilées pour que le joueur gagne.

 

DSCN1234.JPG

 

Avec la grand-mère Maria, je suis allée faire un tour au marché du quartier San Tere. Elle m'a fait découvrir les différents légumes et fruits du Mexique. J'ai acheté des nopales au marché. Les nopales sont des parties de cactus que l'on peut faire bouillir et manger en salade ou poêlée.

 

DSCN1296.JPG DSCN1294.JPG


Le dernier soir, Maria avait cuisiné des tamales. C'est la tradition le 2 février, dans tout le Mexique. Un tamales est constitué d'une pâte à partir de divers ingrédients enveloppée d'une feuille de mais. Il y a des tamales sucrés ou salés. Maria nous a aussi concocté une tortilla au mole traditionnel de Guadalajara (le mole est une sauce à base d'un mélange sucré-salé de chocolat).


DSCN1094.JPG


Avec la famille, nous avons aussi été faire du paintball, pour la première fois de notre vie. Maria m'a emmené à son cours de danse (cumbia, salsa et mambo au programme). Ils nous ont pris sous leurs ailes et chacun était avide de nous montrer son quotidien. C’était tout simplement génial. Ricky le plus petit nous a beaucoup amusé. Il était curieux de comprendre qui nous étions et où nous vivions.

 

DSCN1129.JPG  DSCN1167.JPG


En parallèle, nous avons aussi visité Guadalajara et sa région : Zapopan, le marché de Tonala et le quartier de Tlaquepaque. Les rues colorées, le soleil et l'artisanat nous enchantent tout comme les Mexicains qui sont toujours volontaires pour nous aider.

 

DSCN1179.JPG DSCN1193.JPG

 

DSCN1184.JPG DSCN1215.JPG DSCN1232.JPG


Nous avons aussi assisté à une manifestation dans le centre-ville de Guadalajara. Le gouvernement veut réformer les lois concernant la laïcité dans le pays. Il veut un État lié à la religion. Bien que très catholiques (les Églises sont très fréquentées), nous avons cependant rencontré plusieurs Mexicains opposés à cette initiative qui constitue un retour en arrière.

 

DSCN1165.JPG

 

Le 3 février nous repartons, tristes de quitter notre famille d'accueil mais impatients de découvrir la ville de Mexico, les chilangos (nom donné aux habitants de Mexico city) et de retrouver un de mes amis rencontrés à Toulouse.

 


DSCN1255.JPG

 

C.



Syndication :
American cuisine

Le 23-01-2012 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

 

 

Le récit de notre séjour a Hawaï ne pourrait pas être complet si l'on ne partageait pas avec vous chers lecteurs nos nombreuses découvertes culinaires... Eh oui ! Qui l'eut cru, c'est au pays des fast food que nous avons vécu quelques uns de nos meilleurs moments gastronomiques. Il faut dire que Lori, notre hôte, cuisinait vraiment très bien et que Nathan et Stacie ont pris plaisir a nous faire découvrir la cuisine traditionnelle du Tennessee. Enfin, Cameron est le roi du barbecue, fervent adepte des feux de camp a la maison et des breakfast sur la plage.

 

IMGP1688.JPG


Voici quelques exemples en images, accompagnes de recettes, pour que vous aussi vous tentiez dans vos cuisines les meilleures recettes américaines.


Mashed potatoes with marshmallow\

 

DSCN0355.JPG


Peler et faire bouillir deux patates douces. Une fois cuite, les écraser avec un peu de lait chaud pour en faire une purée. Mélanger cette purée a quelques œufs et du sucre. Disposer la purée dans un plat allant au four. Disposer sur le dessus des petits marshmallows et faire cuire au four quelques minutes.


C'est très sucré et cela accompagne la dinde de Thanksgiving!



Biscuits and Gravy

 

DSCN0390.JPG


Le “Gravy” est une sauce qui accompagne bon nombre de plats américains. Stacie et Nathan nous l'ont cuisiné avec des biscuits en conserve qu'ils ont réchauffé au four. Le “gravy” ressemble a la béchamel. Mélanger beurre et lait puis ajouter de la farine.


Pancakes


Mélanger 300g de farine, deux cuillères a café de sucre, de la levure et une pincée de sel.

En parallèle, mélanger du “buttermilk” avec 3 jaunes d’œuf et du beurre fondu.

Incorporer ce mélange dans le premier saladier. Battre les œufs en neige puis les ajouter a la préparation. La pâte est prête a être cuite directement dans la poêle (ne pas laisser reposer).


Banana Bread


Écraser 4 bananes très mures dans un saladier.

Dans un autre saladier, mélanger 250g de farine, deux œufs et 150g de beurre fondu. Obtenir un mélange mousseux et aérien. Y ajouter de la levure.

Petit à petit, ajouter la préparation de bananes au reste en délayant avec de l'eau.

Verser la préparation ainsi obtenue dans deux moules beurrés et mettre au four.


IMGP1437.JPG IMGP1448.JPG


Les barbecues étaient tous plus réussis les uns que les autres. J'ai beaucoup aimé le “smore”: deux biscuits dans lesquels on pose en sandwich des carrés de chocolat et un marshmallow fondu. Awesome!

 

DSCN0384.JPG IMGP1462.JPG


Pour vous faire rire, voici quelques petits découvertes insolites :

 

IMGP1460.JPG

La viande en conserve dite Spam (a faire griller comme du bacon)

 

 DSCN0400.JPG DSCN0401.JPG

 

Le fromage en spray (pour l’apéro sur des crackers)

 

DSCN0387.JPG


Les célèbres vins californiens, copies de nos meilleurs cépages français avec des titres amusants!



Nos repas ont été de grands moments d’échange. Cameron a particulièrement apprécié le camembert grillé au feu de bois avec ses petits lardons et Nathan et Stacie ont définitivement adopté les crêpes et le calimucho (recette espagnole mélangeant vin et coca). Quant a nous, nous sommes adeptes du bloody mary, un cocktail a base de jus de tomate.


Pour terminer, voici quelques clichés des fleurs, fruits et autres végétaux de “notre” jardin. A vous de nous en trouver les noms si vous avez le temps.

 

DSCN0686.JPG DSCN0689.JPG DSCN0694.JPG

DSCN0697.JPG DSCN0700.JPG DSCN0702.JPG

DSCN0703.JPG DSCN0712.JPG 


C.

 

DSCN0376.JPG




Syndication :
Somewhere over the rainbow...in Hawai

Le 22-01-2012 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

 

Hawaï : the American dream !

 

DSCN0062.JPG DSCN0187.JPG DSCN0233.JPG

 


Chaque jour à Hawaï nous a donné l'impression d’être dans un film américain. Voici donc une petite filmographie de notre séjour.



Le grand bleu - The big blue

 

IMGP1120.JPG IMGP1121.JPG


La vie hawaïenne c'est avant tout une vie au bord de l’océan. Pratiquement un jour sur deux sur la plage, nous avons découvert les joies de la plongée avec masque et tuba. C'est génial de découvrir tous ces poissons aux couleurs plus étonnantes les unes que les autres. Cela demande néanmoins un peu de pratique et nous ne sommes pas encore très à l'aise sous l'eau.


Nous avons à de nombreuses reprises pu nager avec des tortues. Cet animal reste notre favori. On peut les observer du bord de l'eau. Les tortues sont présentes sur de nombreuses plages, où elles se reposent avant de repartir au large.



Flipper le dauphin

 

IMGP1587.JPG IMGP1833.JPG IMGP1841.JPG


Après un petit déjeuner sur la plage, j'ai pu aller observer les dauphins avec Cameron, Nathan et Stacie. C’était grandiose ! Ils naviguaient en cercle autour de chacun d'entre nous, amicaux et même joueurs. Cette séance de plongée m'a donné l'impression d’être posté au milieu d'un aquarium.


Alerte a Malibu

 

IMGP1250.JPG IMGP1247.JPG IMGP1263.JPG IMGP1271.JPG


Accompagné par David Hasseloff (Cameron a un vague air de ressemblance), nous sommes allés affronter les vagues. Romaric a adoré faire du bodyboard. Il était heureux comme un cachalot arrivant sur le sable en glissant sur les vagues. Cette plage était parfaite, l'eau était turquoise, le soleil sans nuage, les vagues impressionnantes mais pas trop... un coin de paradis.



Les Dents de la mer

Hé non... pas de requins à l'horizon même si ça peut arriver d'en rencontrer au large.



Blairwitch project

 

 DSCN0424.JPG

 

Nous sommes partis un week-end découvrir le principal volcan de l’île, toujours en activité. Nous avons randonné autour du cratère principal. Campant à l’entrée du parc, nous sommes allés de nuit observer le cratère en empruntant un sentier de quelques miles... Évidemment cela a été l'occasion pour Nathan de me faire une petite frayeur.

 

DSCN0452.JPG DSCN0480.JPG

 

IMGP1786.JPG


Arrivés à portée de vue du cratère, on s'est assis tous les quatre sous les étoiles face au “monstre” : une tache rouge disparaissait et apparaissait en fonction de la fumée s’échappant du cratère. Cette nuit nous a donné une sensation grisante : celle de vivre un moment unique et précieux face à la force de la nature terrestre.

 

IMGP1716.JPG

 

IMGP1719.JPG


Les plages d’Hawaï sont souvent originales car elles ont été sculptées par la lave. Nous avons pu voir une plage de sable noir et de rochers formés à partir de laves en fusion.

 

DSCN0528.JPG IMGP1184.JPG


Sur l’écran noir de notre séjour hawaïen, on a eu l'impression de voir défiler tous ces films. On a vécu trois semaines avec et comme des Américains.

Même si au départ, venant d'Asie, nous avons dû nous accoutumer à un nouveau décalage culturel, notre anglais a beaucoup progressé.


Les deux couples avec qui nous avons vécu ont constitué une véritable famille de substitution. Avec eux, nous avons eu un aperçu positif de la culture américaine : une force de vie, l'envie de profiter de ce qui nous est offert chaque jour, des valeurs spirituelles communes à nos deux cultures, une simplicité dans les rapports humains.

Cependant de petits détails nous ont aussi amusé car parfois tellement clichés : les grosses voitures, les personnes obèses dans les aéroports et les supermarchés, les sandwiches en guise de déjeuner,

l'individualisme, la présence de la foi, l'attachement à la technologie...


Mais n'oublions pas que l’Amérique est multiple, faite de traits communs entre chaque Américain mais aussi de différences sensibles selon l’État d'origine, la classe sociale ou l’éducation.

 

DSCN0226.JPG



“L’Amérique, l’Amérique, je veux l'avoir et je l'aurais” Joe Dassin




C.

Syndication :
Kundalini Farm

Le 19-01-2012 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

 

La ferme connaît quatre activités principales : la production de café, la production de noix de macadamia, l'entretien des poules, la récolte des œufs et la collecte des fruits de la ferme (avocats, bananes, ananas...).

Cameron veut aussi pour cette année 2012 construire une station hydroponique (système de culture maraîchère aquatique a partir de déjections de poissons).


Nous avons participé à l'ensemble de ces activités en sus d'un travail de débroussaillage, indispensable dans cette ferme qui est restée à l'abandon pendant plusieurs années.


Voici en images nos travaux.


La station hydroponique

 

IMGP1032.JPG IMGP1122.JPG


Nous avons débroussaillé un partie de l'espace nécessaire pour installer la station. Nous avons commencé à installer les différents bacs qui plus tard contiendront les plants dans l'eau. Nathan et Stacie, plus compétents que nous (ils ont été Rangers, c'est-a-dire employés de parcs nationaux), se sont occupés de la mettre a niveau.



La production de noix de macadamia.

 

IMGP1165.JPG IMGP1036.JPG

 


Nous avons débroussaillé une partie des arbres qui restaient enfermés dans une jungle impénétrable. Cameron a donc agrandi sa surface d'arbres utilisables. Un travailleur philippin se charge de ramasser les noix. Nous avons chargé les sacs une fois la récolte réalisée. Cameron les a livrés et vendus à l'usine à proximité de la ferme.



L’élevage de poules

 

DSCN0646.JPG 


Cameron a acquis en arrivant 25 poules et un coq. Il a reçu les poussins par la poste. J'ai pu aller chercher les œufs dans le poulailler. Il compte augmenter ses volailles. Nous avons donc mis en place son deuxième poulailler.



La récolte d'avocats

 

IMGP1050.JPG IMGP1058.JPG

 

Adjacent à notre maison, un grand arbre produit de nombreux avocats. Nous avons tenté une fois d'en ramasser. C'est périlleux. L'arbre étant très haut, il faut grimper sur une échelle, s'armer d'une longue perche et réussir avec cette perche à séparer l'avocat de sa branche. Notre récolte a été bonne et Cameron a pu en vendre quelques uns au marché fermier.

Nous avons aussi pu déguster de succulentes papayes et de nombreuses bananes.

 

IMGP1161.JPG



La production de café

 

DSCN0015.JPG


La partie la plus intéressante reste la production de café. De l'arbre au paquet de café, nous avons pu assister à tout le processus. Le caféier est un petit arbre. Le café est d'abord une baie qui à maturité devient rouge, juteuse comme une cerise. Nous avons ramassé le café sur l'ensemble de la plantation. Cependant, n'ayant pas ramassé ses baies durant les vacances de Noël, Cameron a perdu une partie de sa production qui de plus a été contaminée par des insectes.

 

DSCN0077.JPG IMGP1301.JPG IMGP1303.JPG


Une fois, les baies ramassées, elles passent dans une machine pour être dépecées.

 

IMGP1041.JPG IMGP1155.JPG


De là, elles sèchent. Étant donné la présence d'insectes, nous les avons triées pour ne collecter que les bonnes.

 

DSCN0271.JPG DSCN0318.JPG DSCN0320.JPG


Nous avons eu la plaisir d’assister à la torréfaction, étape qui a eu lieu chez un ami de Cameron. Le grain de café qui ressemble alors une cacahuète est débarrassé de son enveloppe puis tout simplement grillé dans une vieille machine. Il y a plusieurs degrés de torréfaction qui vont le rendre plus ou moins noirs. Et voilà ! Il ne reste plus qu'à le mettre en sachet.

 

Ces trois semaines de volontariat ont été vraiment enrichissantes. On conseille à tout le monde d'aller faire un tour sur le site d'HelpX. Il y a des opportunités de volontariat dans le monde entier.



C.


Syndication :
Welcome Home !

Le 12-01-2012 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

 

 « Welcome Home », tels sont les mots qui ont marqué notre arrivée sur le territoire américain.

 

DSCN0263.JPG


Après un long trajet en avion le vendredi 30 décembre, nous sommes arrivés au matin à Honolulu... le même jour. En effet, avec le décalage horaire nous sommes arrivés avant même d’être parti. Cette phrase semble irréaliste mais elle est pourtant vrai. Nous avons embarqué le vendredi 30 décembre à 11h30 à Taipei sur l’île de Taïwan, et nous sommes arrivés à Honolulu sur l’île d'Oahu le vendredi 30 décembre à 9h30 !

Sans avoir donc beaucoup dormi, nous partons à la recherche du campement du « Rainbow » organisé à Honolulu. Les rassemblements Rainbow existent depuis les années 70 et réunissent des hommes et femmes autour d’idéaux communautaires et alternatifs. Derrière un quartier pavillonnaire typiquement américain, nous empruntons un sentier pour descendre dans la vallée adjacente. Exténué après cette longue journée et tant d'efforts, nous sommes accueillis par un groupe de néo-hippies dans la jungle tropicale, au milieu d'arbres plus spectaculaires les uns que les autres. Embrassades, « Welcome Home » et partage du lunch végétalien, pour se sentir aussitôt admis au sein de la communauté.

 

IMGP1675.JPG


Nous étions une trentaine dans ce campement en bord de rivière, à une heure de marche du monde américain. Tout le groupe a été très chaleureux avec nous et nous avons apprécié la liberté offerte à chacun de vivre selon ses envies. Nous étions néanmoins parfois en décalage par rapport à l’état d'esprit général. Pas facile de trouver notre place !

 

IMGP1292.JPG


Notre véritable maison à Hawaï ; nous l'avons découverte quelques jours plus tard. Nous étions attendus sur la plus grand île de l'archipel, Big Island.

 

DSCN0540.JPG IMGP0959.JPG IMGP1070.JPG


-Je tiens à signaler à nos fidèles lecteurs que nous étions dans l’aéroport d'Honolulu au même moment que le plus célèbre des Américains... Barack Obama, Mr Président... Yes, we can ! Malheureusement, nous ne l'avons pas rencontré.-


Mais trêve d'anecdote, nous avons été accueillis pendant trois semaines par Cameron et Lori, propriétaires de la Kundalini Farm. Lancés dans ce nouveau projet, ils accueillent régulièrement des volontaires via le site HelpX. Notre maison provisoire se compose de deux chambres, un grand salon-cuisine avec vue sur l’Océan, au loin. Et enfin un vrai lit !

 

FSCN0005.JPG IMGP0937.JPG IMGP0938.JPG

 

Et surtout nous rencontrons un autre couple de volontaires venant de l’État du Tennessee, dont nous allons partager le quotidien, Nathan et Stacie.

 

DSCN0034.JPG DSCN0475.JPG


Cameron et Lori ont acquis la ferme il y a un an et demi. Ils vivent dans une maison simple mais confortable un peu plus en contrebas. L'endroit est idyllique. Cameron a quitté sa carrière dans le marketing à Los Angeles pour reprendre cette plantation de café et de noix de macadamia.

 



Pour le décor, il vous faut imaginer une température de 20 à 30 degrés tous les jours, une végétation luxuriante et remplie de couleurs, tout comme ces merveilleux geckos qui rodent dans notre cuisine, pour y chercher à boire.

 

DSCN0553.JPG

 

DSCN0546.JPG

 

DSCN0395.JPG


Nous sommes ravis dans les quelques articles qui vont suivre de vous présenter ce petit havre de paix et surtout la vie à l’américaine.

 

DSCN0022.JPG


Welcome home !

 

IMGP1359.JPG DSCN0258.JPG


C.

Syndication :
#4 Où est Félicie... sur la plage d'Hawai !

Le 08-01-2012 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

 

 ALOHA

 

 

 Nous voilà bien installés à Kundalini Farm, non loin de Captain Cook, sur Big Island, la plus grande île d'Hawaï.

 

 


Pour introduire nos prochains articles sur notre vie à l’américaine à Hawaï, nous vous avons préparé un petit concours Charlie et Félicie. Si vous nous lisez régulièrement, vous devez d'ores et déjà connaître le principe : vous regardez la vidéo et vous nous indiquez la seconde précise où apparaît Félicie. Si votre réponse s’avère juste, vous aurez peut-être la chance de recevoir une magnifique carte postale d’Hawaï ou de notre prochaine destination.

 

La vidéo est introduite par notre ami Nathan, qui s'est prêté au jeu avec son inimitable accent des States.


 http://www.dailymotion.com/video/xnrvnu_ou-est-felicie-4_travel

 

Syndication :
Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 ... 7 - 8 - 9 - Suivante

Copyright © Les pieds sur Terre Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.