La vie des nomades mongols

04/10/2011 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

 

 

Apres douze heures de bus et un gros stress a la frontiere (ne s’etant pas enregistres pendant notre periple en Russie, nous craignions une remarque des douaniers - heureusement, Romaric a juste du repondre a un “Where did you work?’ vu notre visa de travail, il a repondu tremblotant “Perm.” Et le doux bruit du tampon a resonne sur son passeport –, s’enregistrer en Russie est donc bien un attrape-touriste, ces formalites s’adressent aux etrangers residant en Russie pour une longue periode), nous voila a Oulan Baator, capitale de la Mongolie.

Nous avons retrouve Nic et Ge, nos compagnons de voyage quebecois. Au programme 12 jours d’excursion a travers la Mongolie – montagne, lacs, desert de Gobi et surtout vie dans les yourtes. Plutot que de vous decrire le parcours jour par jour, je vais d’abord m’attacher a vous raconter le quotidien dans la steppe mongole puis dans un deuxieme article pour le plaisir des yeux, vous decouvrirez tous les paysages fantastiques que nous avons parcouru. Bonne lecture!

 


 

Coucher du soleil Coucher du soleil sur notre premier campement 

 

La Mongolie est peuplee de 3 millions d’habitants: 1 million habite a Oulan Baator et les autres vivent dans le reste du territoire qui (prenez une carte) est vraiment immense. C’est plus de deux fois la France! Notre excursion nous a souvent prouve qu’on pouvait sillonner des jours ce pays sans croiser ames qui vivent ou alors juste une yourte au milieu de nulle part.

Chaque fois, dans ces contrees hostiles, nous avons ete heberges en yourte. Yourte en mongol se dit Ger. Ces “gers” abritent des familles nomades qui vivent principalement de leur betail. Il etait relativement difficile d’echanger avec nos hotes car ils parlent peu anglais et nous, malgre le petit guide de conversation mongol de Nic et Ge, on baragouinait! Mais on n’a pu en partageant juste leurs habitats observer et comprendre une partie de leur culture, que je souhaite partager avec vous.

 

Bazaraa, notre chauffeur 

 

Je vous presente au prealable Bazaraa, notre chauffeur qui nous a accompagne durant nos 12 jours de voyage. On se souviendra longtemps des phrases basiques mais utiles que Bazaraa connaissait en anglais: “Tomorrow morning 9 o’clock!” ou “good sleeping?”. ll a ete super! Tres bon mecanicien (il repare son filtre a essence avec du scotch), tres tres bon conducteur, debrouillard bref Mac Gyver version Mongol, Bazaraa nous a toujours trouve des endroits sympas pour manger et dormir et il a semble apprecier notre petit groupe. On ne peut pas parler de Bazaara sans parler de son engin… un van russe monte sur 4 roues motrices. Il l’a achete en 2003 et continue de faire les tours avec par tous les temps!

 

 Hote mongole Vieil homme biseautant son baton pour ramasser le betail a cheval

   Troupeau de yacks au lac blanc Ro et Nci a dos de chameaux! 

 

Revenons aux familles mongoles rencontrees. Moutons, yacks, chevaux ou chameaux sont leurs principales ressources avec en plus en general un chien pour garder la yourte et les troupeaux. Les hommes gardent et ramassent le betail a cheval. Tout dans l’animal est utilise : ils en tirent une alimentation a base de lait (biscuit, crème, yaourt et meme alcool comme du lait de jument fermente- airag en mongol) et de viande (soupe et goulash de mouton). Avec les peaux, ils font des vetements ou des bottes et des isolants pour les yourtes.

 

Nic et Ro coupant du bois au lac blanc 

 

Enfin le plus surprenant, ils utilisent les bouses comme combustibles pour le feu. Il a donc fallu mettre les mains dans la crotte pour se chauffer en plus du bois souvent utile quand meme pour amorcer le feu.

 

Femme trayant les chevaux Cecile a la traite! 

 

Dans l'une des familles, nous avons eu l’honneur et le privilege d’assister a la traite des juments et des vaches en plein air (evidemment, il n’y pas de salle de traite). Ge et moi nous sommes essayees a cette pratique mais evidemment le resultat etait moins concluant que la femme mongole qui realise meme cette operation dans le noir une fois la nuit tombee. Pour traire, ils detachent dans un premier temps le veau qui vient boire au pis de sa mere puis ils separent le veau de la mere pour finir la traite du pis. Pour les juments, ils leur attachent egalement une des pattes.

 

Vieille femme au pot au lait Famille ou on a trait les vaches

 

Le rythme du travail aupres des bêtes guide la journee de ces familles. Ils se levent tot et se couchent tot. Beaucoup de yourtes etaient equipees de l’electricite via un systeme de panneaux solaires. Cependant, ils ont l’air de peu utiliser l’electricite, ils vivent au rythme du soleil.

 

Dans la yourte familiale Notre petit groupe 

 

Nous avons toujours dormi dans une yourte a cote de celle de la famille. Chaque yourte mongole est similaire. Il y a souvent un lit, une table basse, des petits tabourets, un lavabo avec un bidon qui recupere l’eau usee, un autel bouddhiste et parfois une television ou une bibliotheque. L’aspect circulaire et les tissus, peintures, tapis colores rendent ces “maisons” extremement chaleureuses. Nos yourtes annexes etaient souvent beaucoup moins bien isolees. De ce fait, le dernier soir, alors qu’une tempete de neige s’annoncait, Bazaraa nous a mis dans une vraie yourte familiale pour qu’on ne subisse pas trop le froid. Ainsi nous avons decouverts d’autres petits details : de la viande de mouton sechait dans la yourte et ils gardent pour l’hiver une sorte de crème dans la panse de mouton.

A ce sujet, nous avons egalement assiste en direct live a l’abattage d’un mouton, vraiment tres spectaculaire : ils retournent le mouton, lui entaillent le ventre, passent la main dedans pour couper quelque chose…Ro en a ete traumatise! Ensuite, ils le depecent et le coupent.

 

l'abattage du mouton 

 

Une derniere petite anecdote pour la route. Un soir, alors que nous jouions aux cartes et que la pluie degringolait dehors, deux Mongols ont debarque dans notre yourte. En effet en Mongolie, on ne frappe pas, on rentre directement. Glaces par la pluie et le froid, ces deux motards mongols avaient besoin de se rechauffer. Ils ont ravive notre feu de crotte (!) puis nous leur avons offert du yaourt de chameau et du the. Bazaraa, averti par le chien de ces presences etrangeres, les a invite a passer la nuit dans la yourte des guides. Cette episode donnait vraiment l’impression d’etre dans un film! Les deux Mongols etaient aussi surpris que nous!

 

Ger

 

Je pense avoir a peu pres fait le tour de notre experience mongole, reste pour vous a decouvrir les paysages qui sont varies et vraiment depaysants.

 

 Beaute fatale au bord de la riviere!

C. 

 

PS : J'oubliais le meilleur de notre quotidien : le petit coin toujours un lieu haut en couleur dans la steppe mongole! 

le petit coin! 


Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Les pieds sur Terre Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.