Russes ?!

19/09/2011 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Deux semaines a Perm, cela a ete, en premier lieu, des rencontres. Une Russe vivant en Allemagne m’a dit que pour comprendre vraiment la Russie, il fallait parler russe. A mon avis, ce n’est pas faux car peu de Russes parlent les langues etrangeres et ils ont une gene face a l’etranger qui empeche souvent toute communication. Globalement, leur visage ferme et froid donne une mauvaise premiere impression et ce n’est donc qu’en maitrisant leur langue qu’on peut percer cette carapace.

Je me suis donc mise au russe…mais, evidemment, le temps consacre a son apprentissage n’a pas ete suffisant pour vraiment se sentir a l’aise au quotidien. On s’est neanmoins bien debrouille, on a reussi a vivre, après une semaine ,de facon completement autonomes et avec le recul, nous avons eu finalement beaucoup d’echanges avec des Russes.

En voici  quelques extraits…


 

Tout d’abord, le premier soir, Luba a ouvert le bal puisqu’elle nous a invite via Couchsurfing a venir avec elle et une amie voir gratuitement le Lac des Cygnes au theatre de Perm. Une soiree inoubliable! Cet opera de Tchaikovski, compositeur russe nous a transporte tout comme la grace et la beaute des danseurs et des decors.

 

Luba et Nadia au ballet Le theatre Le Lac des Cygnes Le Lac des Cygnes- fin- 

 

Ensuite, j’etais en contact depuis plusieurs mois avec une organisation de travailleurs sociaux, nee d’une initiative americaine “Love’s Bridge”. Cette organisation s’occupe d’adolescents tout au long de l’annee et met en place des activites avec les enfants pendant les vacances scolaires. Elle travaillait au depart aupres des adolescents vivant dans les rues (l’equipe et en particulier l’educatrice la plus ancienne nous a montre les photos des enfants dont ils s’occupaient dans les annees 1990 – enfants caracteristiques des documentaires qu’on pouvait voir a cette époque sur les enfants vivant dans la rue en Russie).

 

L'equipe de Love's Bridge Love's Bridge: tout le monde cherche a communiquer 

 

Aujourd’hui, via un partenariat avec les ecoles, l’equipe composee de psychologues et d’educatrices travaille aupres d’adolescents ayant des problemes familiaux et de comportement. En majorite, les ados ont entre 11 et 17 ans. L’equipe met en place du soutien scolaire, des temps d’activites collectives et des rendez-vous ou consultations individuelles. Lors des mes deux semaines, j’ai participe a leurs temps d’activites collectives. Je me rendais au centre trois fois par semaine l’apres midi et nous sommes partis avec eux pour la sortie du samedi après-midi.

 

Sortie du samedi en foret 

 

Une dizaine d’ados etaient toujours presents. Le jeudi etait reserve aux filles. Il y aurait beaucoup a dire sur le contenu des séances qui etait toujours tres riche: discussion sur des themes, organisation des sorties du samedi, relaxation, … L’equipe compte souvent sur des volontaires ou des stagiaires exterieurs qui apportent aussi de nouveaux jeux ou de nouvelles idees. Une educatrice m’a aussi explique qu’ils avaient mis en place un systeme de monnaie pour impliquer les jeunes dans la vie du centre. Ils font aussi beaucoup de jeux et essaient toujours d’aborder des themes compliques comme la cigarette ou l’alcool avec des supports de mediation (creation d’un flash mob, venue d’une realisatrice moscovite…).

Enfin, comme je l’ai ecrit dans le premier article sur Perm, cette ville cherche a briller au niveau culturel. Perm et sa region multiplie les festivals pour rester une region attractive et dynamique. J’ai, a cette occasion, retrouve un ami  Sergei, que j’avais rencontre lors de ma premiere visite et qui est, aujourd’hui, realisateur de documentaires. Sergei, qui habite a Moscou, etait a Perm pour mener des ateliers de realisation dans le cadre du festival Textura. Nous avons donc profite du festival qui permettait de voir des films de plein de pays differents et donc des films francophones.  Je suis allee voir  “Le gamin au velo” des freres Dardenne et nous avons aussi suivi mon ami Sergei voir  “Le Havre” de Aki Kaurismaki. Un film deroutant., bientot en salle en France…

 

SERGEI, notre futur Spielberg!

 

Sergei a enchante notre deuxieme semaine a Perm. Jovial, il nous a fait decouvrir la vie nocturne de Perm et nous a livre lui aussi ses impressions sur la Russie qu’il aime tant mais en meme temps qu’il cherche a fuir.

 

Les journalistes en herbe: Olga et son amie Le groupe d'etudiantes de l'ecole numero 22 

 

Deux etudiantes en francais nous ont aussi plebiscite pour nous interroger pour leur journal d’ecole. Nous avons donc bu un the avec ce groupe d’etudiantes du meme age que les ados de l’association Love’s Bridge mais au comportement radicalement different. C’est incroyable ce que la difference de classe sociale peut produire. Curieuses, voyageuses et souriantes, nous avons echange sur nos deux cultures et sur l’avenir de leur pays.

La fete Couchsurfing 

 

Enfin un couchsurfeur faisait le meme itineraire que nous. Apres avoir organise une soiree a laquelle nous avions participe a Moscou, nous le retrouvons a Perm pour une seconde soiree, toujours aussi sympathique. De nombreux Russes sympathisent encore avec nous et nous laissent leurs mails et des petits presents au moment de notre depart.  De quoi finalement nous faire regretter notre depart anticipe de Perm…

 

Dans les toilettes du TEATP TEATP -

 

C. 

 


Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Les pieds sur Terre Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.